En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
   La parfaite raison fuit toute extrémité, et veut que l'on critique avec sobriété.   Matt Ridley

Blog - Tous les billets

Fake news  -  par jcabbe

MAIF Mag, octobre 2019" L'explosion des sinistres liés au réchauffement climatique"Prenez le temps de jeter un oeil sur les publications de Ryan N. Maue ; vous y trouverez quantité d'informations sur les phénomènes météo extrêmes tant en quantité qu'en intensité à travers toute la planète. Non seulement il n'y a pas d'augmentation mais c'est plutôt l'inverse.A plusieurs reprises, des spécialistes de Météo France ont été interrogés par Ouest France sur la connexion entre ces phénomènes et les changements climatiques ; leurs réponses sont catégoriques : il est impossible d'établir une quelconque corrélation.Même le GIEC, dans son rapport de 2014 " Inter Gouvernemental Panel on Climate Change (le vrai rapport scientifique et non pas l'ersatz à destination des diplomates et politiques) parvient à la conclusion qu'il n'y a "aucun signe d'augmentation depuis une trentaine d'années."Évidemment, les sinistres (en terme d'assurances) ont pu augmenter mais beaucoup sont dus à la conduite des hommes qui "se comportent comme des étourneaux" (Violet le Duc) : urbanisme délirant, goudronnage et bétonnage des sols, destruction des haies, ...
Carton rouge Mister President !

Lire la suite Lire la suite

MAIF Mag, octobre 2019" L'explosion des sinistres liés au réchauffement climatique"Prenez le temps de jeter un oeil sur les publications de Ryan N. Maue ; vous y trouverez quantité d'informations sur les phénomènes météo extrêmes tant en quantité qu'en intensité à travers toute la planète. Non seulement il n'y a pas d'augmentation mais c'est plutôt l'inverse.A plusieurs reprises, des spécialistes de Météo France ont été interrogés par Ouest France sur la connexion entre ces phénomènes et les changements climatiques ; leurs réponses sont catégoriques : il est impossible d'établir une quelconque corrélation.Même le GIEC, dans son rapport de 2014 " Inter Gouvernemental Panel on Climate Change (le vrai rapport scientifique et non pas l'ersatz à destination des diplomates et politiques) parvient à la conclusion qu'il n'y a "aucun signe d'augmentation depuis une trentaine d'années."Évidemment, les sinistres (en terme d'assurances) ont pu augmenter mais beaucoup sont dus à la conduite des hommes qui "se comportent comme des étourneaux" (Violet le Duc) : urbanisme délirant, goudronnage et bétonnage des sols, destruction des haies, ...
Carton rouge Mister President !

Fermer Fermer

Publié le 31/10/2019 ¤ 15:46  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Coût des énergies  -  par jcabbe

Lire la suite Lire la suite

Publié le 11/03/2017 ¤ 21:32  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

"Pour éviter de dire n'importe quoi et de croire n'importe qui"

Ouvrage de Jean de Kervasdoué, publié chez Lafont.

"Il n'y a pas d'autres domaines que l'écologie où les préoccupations les plus justifiées voisinent avec les plus évidentes bêtises ...."

Lire la suite Lire la suite

"Pour éviter de dire n'importe quoi et de croire n'importe qui"

Ouvrage de Jean de Kervasdoué, publié chez Lafont.

"Il n'y a pas d'autres domaines que l'écologie où les préoccupations les plus justifiées voisinent avec les plus évidentes bêtises ...."

Fermer Fermer

Publié le 24/10/2016 ¤ 22:40  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Consultant les documents de la COP 21 et sur la loi de transition énergétique, je tombe, à propos du nucléaire sur ces deux orientations :
a) la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2025 (à 80 % actuellement)
b) le maintien de la capacité nucléaire au niveau actuel de 63.2 GW
Mme Royale devrait annoncer les jours prochains une prolongation d'une dizaine d'années de la durée de vie des réacteurs et seul la fermeture de Fessenheim serait retenue. Avec la mise en route de l'EPR (ça devrait quand même se produire ...), ces décisions semblent cohérentes avec l'orientation b) du maintien de niveau de production.
Quid alors de l'orientation a) ? Elle n'est envisageable qu'avec une production fortement accrue des EnR pour faire face à l'augmentation attendue de consommation (???) et donc de l'activité économique, notamment en raison de la démographie, alors que dans le même temps on enclenche des programmes drastiques et couteux de baisse des consommations !
Comprenne qui peut !
J'ajouterais bien l'entrée au Gouvernement de 3 écolos qui n'ont qu'une obsession, la baisse, voire la disparition, du nucléaire. Où est la logique ?
Cohn Bendit intervenant ce matin sur Europe 1 (24.02) a convenu  qu'il n'y comprenait rien ! Cela rassure !?

Lire la suite Lire la suite

Consultant les documents de la COP 21 et sur la loi de transition énergétique, je tombe, à propos du nucléaire sur ces deux orientations :
a) la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2025 (à 80 % actuellement)
b) le maintien de la capacité nucléaire au niveau actuel de 63.2 GW
Mme Royale devrait annoncer les jours prochains une prolongation d'une dizaine d'années de la durée de vie des réacteurs et seul la fermeture de Fessenheim serait retenue. Avec la mise en route de l'EPR (ça devrait quand même se produire ...), ces décisions semblent cohérentes avec l'orientation b) du maintien de niveau de production.
Quid alors de l'orientation a) ? Elle n'est envisageable qu'avec une production fortement accrue des EnR pour faire face à l'augmentation attendue de consommation (???) et donc de l'activité économique, notamment en raison de la démographie, alors que dans le même temps on enclenche des programmes drastiques et couteux de baisse des consommations !
Comprenne qui peut !
J'ajouterais bien l'entrée au Gouvernement de 3 écolos qui n'ont qu'une obsession, la baisse, voire la disparition, du nucléaire. Où est la logique ?
Cohn Bendit intervenant ce matin sur Europe 1 (24.02) a convenu  qu'il n'y comprenait rien ! Cela rassure !?

Fermer Fermer

Publié le 24/02/2016 ¤ 10:02  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Invité de Canal +, émission "Le grand journal" du 28 octobre 2015, Olivier Postel-Vinay , ancien rédacteur en chef de Science et Vie, de la Recherche, créateur de la revue "Books" se déclare climato-agnostique ; il critique sévèrement le matraquage dans les media sur les changements climatiques.
Il vient de publier un livre "La Comédie du Climat", "Emettre un doute sur le climat est devenu un crime".
http://m.canalplus.fr/?vid=1324349

Lire la suite Lire la suite

Invité de Canal +, émission "Le grand journal" du 28 octobre 2015, Olivier Postel-Vinay , ancien rédacteur en chef de Science et Vie, de la Recherche, créateur de la revue "Books" se déclare climato-agnostique ; il critique sévèrement le matraquage dans les media sur les changements climatiques.
Il vient de publier un livre "La Comédie du Climat", "Emettre un doute sur le climat est devenu un crime".
http://m.canalplus.fr/?vid=1324349

Fermer Fermer

Publié le 29/10/2015 ¤ 22:13  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Les media ont rapporté l'information de record de chaleur pour les 3 premiers mois de l'année, information confortée par l'intervention de l'inévitable J.Jouzel à la télévision pour reprendre son couplet apocalyptique. Aucune référence, bien entendu ! Regardons et apprécions ...
L'information a été complétée par certains faisant référence aux surfaces de glace aux pôles les plus faibles jamais enregistrées. Regardons et apprécions ...
La désinformation continue ! C'est tout de même inquiétant !

Lire la suite Lire la suite

Les media ont rapporté l'information de record de chaleur pour les 3 premiers mois de l'année, information confortée par l'intervention de l'inévitable J.Jouzel à la télévision pour reprendre son couplet apocalyptique. Aucune référence, bien entendu ! Regardons et apprécions ...
L'information a été complétée par certains faisant référence aux surfaces de glace aux pôles les plus faibles jamais enregistrées. Regardons et apprécions ...
La désinformation continue ! C'est tout de même inquiétant !

Fermer Fermer

Publié le 24/04/2015 ¤ 21:19  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Et si l'activité solaire était le facteur fondamental des changements climatiques ?

"Il va sans dire que l'évolution de la science a pris une tournure nauséabonde : qui ose s'attaquer au dogme du réchauffement climatique risque sa vie professionnelle faute de crédits de recherche, on ne peut pas être plus clair, devra sous la pression exercée par une mafia politico-idéologique mondiale de couleur vert-rouge se rétracter comme Galilée se rétracta devant le tribunal religieux en déclarant à regret à propos de la terre "et pourtant elle tourne". Lockwood et ses confrères se rétracteront aussi (pardon, ce sont déjà rétractés) en maugréant d'une voix inaudible : " Et pourtant on s'achemine avec certitude vers un age glaciaire".

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/03/03/warming-or-cooling-that-is-the-question/

Lire la suite Lire la suite

Et si l'activité solaire était le facteur fondamental des changements climatiques ?

"Il va sans dire que l'évolution de la science a pris une tournure nauséabonde : qui ose s'attaquer au dogme du réchauffement climatique risque sa vie professionnelle faute de crédits de recherche, on ne peut pas être plus clair, devra sous la pression exercée par une mafia politico-idéologique mondiale de couleur vert-rouge se rétracter comme Galilée se rétracta devant le tribunal religieux en déclarant à regret à propos de la terre "et pourtant elle tourne". Lockwood et ses confrères se rétracteront aussi (pardon, ce sont déjà rétractés) en maugréant d'une voix inaudible : " Et pourtant on s'achemine avec certitude vers un age glaciaire".

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/03/03/warming-or-cooling-that-is-the-question/

Fermer Fermer

Publié le 06/03/2015 ¤ 13:34  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Météo France : aucune liaison entre les intempéries et le changement climatique Dans un entretien avec le journal Ouest France, J.M.Soubeyroux, climatologue à Météo France fournit des explications, maintes fois répétées, sur les causes des intempéries récentes en Pyrénées Orientales et Aude, avec des chutes de pluies de 200 à 250 mm et il note que "ces précipitations n'ont rien d'exceptionnelles : en 1940, les précipitations ont atteint  1 000 m ! Il  n'existe aucune information prouvant une évolution dans les régimes de pluie, notamment en 1999, 2002 et 2003, il y a eu une succession d'épisodes sévères contrairement aux années  2011, 2012 et 2013". Le climatologue ne prévoit pas de modifications notables pour les années prochaines, tant en ce qui concerne la fréquence que l'intensité des phénomènes. Il s'agirait donc de situations aléatoires mais relativement courantes, paroles de climatologue. Reportons nous à ce qu'écrivait Violet le Duc, il y a 150 ans.

Lire la suite Lire la suite

Météo France : aucune liaison entre les intempéries et le changement climatique Dans un entretien avec le journal Ouest France, J.M.Soubeyroux, climatologue à Météo France fournit des explications, maintes fois répétées, sur les causes des intempéries récentes en Pyrénées Orientales et Aude, avec des chutes de pluies de 200 à 250 mm et il note que "ces précipitations n'ont rien d'exceptionnelles : en 1940, les précipitations ont atteint  1 000 m ! Il  n'existe aucune information prouvant une évolution dans les régimes de pluie, notamment en 1999, 2002 et 2003, il y a eu une succession d'épisodes sévères contrairement aux années  2011, 2012 et 2013". Le climatologue ne prévoit pas de modifications notables pour les années prochaines, tant en ce qui concerne la fréquence que l'intensité des phénomènes. Il s'agirait donc de situations aléatoires mais relativement courantes, paroles de climatologue. Reportons nous à ce qu'écrivait Violet le Duc, il y a 150 ans.

Fermer Fermer

Publié le 03/12/2014 ¤ 15:09  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Nous avons connu un mois de septembre particulièrement chaud. " C'est l'illustration des changements climatiques" avancent certains. "On a un anticyclone sur l'Europe centrale, une vaste dépression à l'Ouest de l'Irlande, et entre les deux, un flux de sud rapide de l'Espagne sur l'ouest de la France et de l'air très chaud remontant d'Afrique. Les perturbations sont bloquées sur l'Atlantique". Difficile d'y voir un quelconque effet de dérèglement climatique, dit Météo France.

Lire la suite Lire la suite

Nous avons connu un mois de septembre particulièrement chaud. " C'est l'illustration des changements climatiques" avancent certains. "On a un anticyclone sur l'Europe centrale, une vaste dépression à l'Ouest de l'Irlande, et entre les deux, un flux de sud rapide de l'Espagne sur l'ouest de la France et de l'air très chaud remontant d'Afrique. Les perturbations sont bloquées sur l'Atlantique". Difficile d'y voir un quelconque effet de dérèglement climatique, dit Météo France.

Fermer Fermer

Publié le 22/10/2014 ¤ 10:03  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
L'Agence américaine océanographique et atmosphérique (NOAA) a révélé que le mois d'août 2014 a été le plus chaud sur la planète depuis 1880. La température moyenne à la surface des océans et des terres s'est établie à 16°35, soi 0,75° au dessus de la moyenne du XXème siècle, et 0,04° au-dessus du précédent record en août 1998.

Lire la suite Lire la suite

L'Agence américaine océanographique et atmosphérique (NOAA) a révélé que le mois d'août 2014 a été le plus chaud sur la planète depuis 1880. La température moyenne à la surface des océans et des terres s'est établie à 16°35, soi 0,75° au dessus de la moyenne du XXème siècle, et 0,04° au-dessus du précédent record en août 1998.

Fermer Fermer

Publié le 21/09/2014 ¤ 19:26  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Rubriques

Déplier Fermer Solaire

Déplier Fermer Pétrole

Déplier Fermer Géostratégie

Déplier Fermer Environnement

Déplier Fermer Energies

Déplier Fermer Eau

Déplier Fermer Développement durable

Déplier Fermer Climat

Déplier Fermer Biodiversité

Déplier Fermer Biocarburants

Derniers billets

Derniers commentaires

Calendrier du blog

Point de vue

nouveau.gifChangements climatiques : ne nous laissons pas enfumer !

Les interventions dans les media relatives aux changements climatiques et les annonces apocalyptiques qui les accompagnent, s’amplifient. Toujours les mêmes intervenants et les mêmes discours ; pourtant, le cercle s’élargit avec les participations du Président de la République, du Ministre des Affaires Etrangères, etc … Même le pape prépare une bulle sur le sujet. La perspective de la conférence Internationale sur le climat en fin d’année attise évidemment les propos et nous allons être submergés d’annonces plus sombres les unes que les autres ; le dogme est né !

Peu de scientifiques ont l’occasion de s’exprimer ; travailleurs de l’ombre, ils ne sont pas gens à envahir les plateaux de télévision et les radios où ils ne sont pas invités. Serait-ce la crainte qu’ils fassent preuve d’hérésie ?

Essayons d’y voir clair le plus objectivement possible en faisant appel à des données scientifiques de qualité reconnue et essayons de répondre à l’angoissante question de l’état de la planète que nous allons laisser à nos enfants. Nul ne conteste que la deuxième moitié du siècle précédent a été marquée par des changements climatiques importants suscitant logiquement des inquiétudes. Comment évoluent à l’heure actuelle les paramètres les plus significatifs ?

Incontestablement, la température moyenne de la planète est restée stable depuis 1998 jusqu’en cette fin 2014. La sensation de chaleur laissée par l’année en cours rend sceptique et tous nos média repassent en boucle l’annonce d’une année record. En réalité, la précision des mesures, de l’ordre du dixième de degré, permet juste d’affirmer que 2014 compte parmi les années les plus chaudes, au même titre que 1998, 2005, 2012. Autre observation : la stabilité des températures depuis 1998 ; elle ne porte encore que sur 16 ans, un laps encore estimé encore un peu court pour être totalement significatif mais la comparaison sur cette période avec les prévisions ressortissant de toute une variété de modèles climatiques révèle un écart très important. La validité de ces modèles est sérieusement sujette à caution !

Dans le cas particulier de la France, la chaleur exceptionnelle des mois de novembre et Octobre, après la relative froidure d’Août, est attribuée à la présence simultanée d’un anticyclone positionné sur l’Allemagne et d’une dépression centrée sur l’Atlantique et l’Espagne générant un courant d’air en provenance du Sud, chaud. Il s’agit donc d’une situation météorologique classique ne présentant aucun caractère véritablement exceptionnel sinon dans la durée de cette épisode.

Le second paramètre significatif dans la prospective climatologique est la disparition des glaces polaires, importante en tant que telle mais aussi en raison de son impact sur la montée du niveau de la mer consécutivement à la fonte des glaces des calottes (et non des glaces de la banquise). Dans l’arctique, la fonte de la banquise constitue un sujet d’inquiétude séquentiel : 1920, 1940, 2012. Suite à la période 1920/ 1940, le niveau de la glace s’est reconstitué ; il semble bien que ce soit le cas après le minimum de 2012. Ces variations n’ont, de toute évidence, rien à voir avec les concentrations du CO2 dans l’atmosphère. En antarctique, les volumes de glace sont en augmentation continue au fil des ans. D’une manière globale, il ressort que le volume des glaces sur la planète ne subit pas de modification drastique et alarmante. On est bien loin des annonces alarmistes de M.Al Gore lors de la remise du prix Nobel de la Paix, conjointement avec le  GIEC, en 2007, qui annonçait la disparition de la banquise au bout des sept prochaines années !!!

 Autre paramètre sensible : le niveau des océans. Il s’agit d’un paramètre difficile à évaluer dans sa globalité, les variations étant erratiques au niveau de la planète. On convient néanmoins que le niveau des mers a augmente en moyenne de 3,4 mm par an. Rappelons nous les prévisions de M.Al Gorre annonçant la disparition de la calotte glaciaire à échéance de 7 ans !  Les politiques restent étrangement prophétiques (ou opportunistes) : le Président de la République venu à la veille de Noël sur un promontoire dominant les eaux à Miquelon a annoncé : «Il est possible que l’isthme de Miquelon puisse disparaître. A 50 ans, ou 100 ans, c’est une partie du territoire d’outre- mer qui aura disparu ». Le bourg de Miquelon, sur un cordon littoral culminant à 3 mètres maximum, a le temps de voir venir ! Pour demeurer sur le terrain plus scientifique, il est notable que la montée des eaux a été assez régulière de 1995 à 2005 et que depuis, on observe une saturation du phénomène concordante avec la courbe des températures. Rien qui ne puisse, en l’état, motiver une crainte majeure.

Et pourtant, le nombre des phénomènes cataclysmiques serait en augmentation ? L’actualité plus ou moins récente porte évidemment à accréditer cette affirmation. En lisant la littérature provenant de laboratoires, d’organismes les plus pointus dans le domaine, du monde entier, il ressort qu’aucun n’ose affirmer quoique ce soit de déterminant quant à la fréquence et à l’intensité de ces phénomènes.

Sur la base de ces observations à caractère scientifique, aucun critère n’apparaît justifier le déchainement médiatique actuel annonçant une proche apocalypse et toute une série de mesures techniques, économiques, financières, sociétales pour engager la lutte, notamment contre l’effet de serre, les émissions de CO2, les comportements individuels et collectifs, etc, etc …. La France, désireuse de jouer un rôle majeur dans la prise de conscience des dangers, organisera, à grands frais, à la fin de l’année une grande conférence internationale ; le gouvernement met en place des mesures coercitives de tous genres alors même que le rôle des GES (gaz a effet de serre), du CO2 notamment, fait sérieusement débat. Il n’est pas indifférent de constater que la stabilité des températures depuis 1998 s’observe alors que les rejets de CO2 ont considérablement augmenté dans le monde. Par ailleurs, force est de constater que la France ne fait pas partie des mauvais élèves pour les émissions les plus polluantes, même s’il y a toujours moyen de mieux faire. Il ne s’agirait pas de se tromper de débats ni de boucs émissaires.

Extension banquise Arctique : ras le bol des falsifications !

" La banquise en Arctique disparait". Ecoutez, regardez les média et vous adhérerez au lavage de cerveau. Regardez le graphe de l'évolution de la surface de la banquise aux mois de septembre sur plusieurs années  : il y a eu une année "noire", 2012, mais depuis la banquise s'est quasiment reconstituée ... Les malveillants, les falsificateurs de tous bords arrêtent les courbes en 2012, évidemment, en oubliant les années suivantes qui ruinent les thèses apocalyptiques ; c'est un procédé scandaleux !

http://neven1.typepad.com/blog/